7 choses que j’ai apprises sur le développement web

Spoiler alert : Je parle ici de ma vie personnelle et professionnelle.

Il y a 14 ans, j’ai eu pour la première fois l’idée de faire un site web. J’avais juste 11 ans et les sites internet étaient la nouveauté. Comme je n’avais aucune idée d’où commencer, j’ai demandé de l’aide à mon grand frère pour me guider un peu. Il s’assit à côté de moi et en quelques minutes il m’expliqua comment faire un lien en HTML. Évidemment, je n’avais rien compris. Avant que je puisse faire des questions, il partit et me laissa là, tout seul, plein de doutes et face à un logiciel inconnu. Voilà l’étincelle qui a tout déclenché.

À l’époque, il n’y avait pas de Google, pas de Facebook, pas de tutoriaux. La seule solution c’était de tout essayer et de faire des sauvegardes. Bon, ça n’a pas changé, mais au moins presque tout est documenté.

Alors, quelques années et quelques sites jamais publiés plus tard, j’ai commencé à travailler professionnellement comme développeur web. Après plus de 7 ans d’expérience, j’ai beaucoup appris à propos du design et du développement, mais aussi de planification, stratégie, référencement, etc.

Aujourd’hui, je veux vous partager 7 choses que j’ai apprises dans mes années comme développeur web :

1. Chaque site a sa propre personnalité

La réussite d’un site web est directement liée à la combinaison de plusieurs facteurs : le type de client, son budget, ses besoins, la complexité du site, les compétences du développeur web, les limitations du système utilisé, les délais à respecter, le type de clientèle, entre autres.

Les sites internet sont la conséquence du mariage entre le client et le développeur, et comme toute relation la communication est très importante.

J’ai appris que la meilleure façon de procéder dans la création d’un site c’est de passer à travers tous les facteurs et arriver à une entente claire avec le client.

Chaque site est unique, comme les êtres humains, et ça ne sert à rien de les comparer. Alors, en tant que client, évitez les comparaisons du genre « Tel site web à une galerie de photos et je sais que cela a pris 3 heures à la faire ». Si jamais le développeur vous dites qu’il va le prendre plus de temps, c’est parce que peut-être il voit des facteurs que vous ne voyez pas. S’il n’a pas de choix d’accepter votre offre des 3 heures, vous risquez de recevoir un travail qui n’est pas assez testé.

Voici une infographie (je ne l’ai pas trouvé en français) qu’illustre un peu ce que je veux dire :

2. Le rendu d’un site web n’est jamais égal à sa maquette graphique

Pour moi, les détails sont importants. Vous pouvez me dire que je suis trop perfectionniste, mais de fois je prends des heures à aligner du contenu pour avoir un rendu égal à la maquette. Malheureusement, même si je fais des efforts, le résultat n’est jamais pareil. Ceci arrive à cause que les sites web doivent être performants, donc la compression de fichiers est obligatoire. Peu importe si l’on décide de rien comprimer, les navigateurs le feront pour nous. C’est la raison pour laquelle les textes sont plus lisibles sur Photoshop ou Microsoft Word que sur un site en ligne. En plus, il y a certaines décisions qu’on doit prendre en tant que développeurs. Voici quelques exemples :

  • Nous avons un design sur Photoshop qui utilise 3 types de polices différents. Est-ce que ça vaut la peine d’intégrer 3 polices dans le site (le rendant plus pesant), vu que l’une des polices est utilisée seulement dans une phrase?
  • Dans la maquette il y a une photo qui prend tout l’arrière-plan du site web. Pour avoir une image non pixélisée dans les plus grandes résolutions, nous avons besoin d’une image de haute qualité. Est-ce que nous sommes prêts à sacrifier 3 secondes de téléchargement du site pour avoir une image HD en arrière-plan?
  • Le rendu des ombrages n’est pas pareil à celui du Photoshop. Si nous utilisons CSS pour faire le faire, le rendu dépend du navigateur. Si nous utilisons des images, le site devient moins performant et les ombrages plus difficiles à contrôler.

3. Les réseaux sociaux peuvent augmenter les visites vers votre site, mais aussi faire le contraire

Ne le prends pas mal, les réseaux sociaux sont fantastiques et ils peuvent très bien augmenter les visites de votre site. Mais, si vous n’avez pas une stratégie, vos clients resteront dans les réseaux sociaux et ils n’arriveront jamais à votre site internet. Pourquoi? Parce que les clients cherchent davantage de l’information, et s’ils la trouvent déjà dans votre page Facebook, ils n’auront pas la nécessité de visiter votre site pour en trouver plus.

Par exemple, je publie sur Facebook juste le début de mes articles. Pour lire la suite, les gens doivent accéder à mon site web. Si je décide de mettre les articles au complet sur Facebook, les visiteurs n’auront pas besoin de sortir de là, donc ils ne verront pas les autres sections de mon site qui ne sont pas publiées sur Facebook.

Je vois les réseaux sociaux comme un résumé, un index de ce qu’on peut offrir aux clients. Sauf si l’on parle d’assistance technique, dans ce cas c’est mieux de communiquer avec les clients dans la même plateforme où ils ont demandé de l’assistance (s’ils nous écrivent par Twitter, nous devons répondre de la même façon).
Alors, c’est fondamental de bien connecter le site web avec les réseaux sociaux et vice versa.

4. Le contenu doit être produit bien avant le design et la programmation

Le contenu est l’âme de tout site web. D’habitude, les clients passent des heures à discuter le look and feel et les caractéristiques du projet, en laissant le contenu pour la fin. Ceci est une erreur très grave. Le contenu est la première chose qui doit être pensée, car il est le message, ce qu’on veut communiquer à nos visiteurs, le design et la programmation sont les moyens.

Pour moi, faire un site web c’est comme construire une maison :

  1. Premièrement, vous devez vous poser certaines questions : combien de personnes habiteront la maison? Quels sont leurs besoins actuels et futurs? Quel type de maison ont besoin pour être confortables? – Ceci est le contenu.
  2. Il faut planifier la construction de la maison. Combien de toilettes faut-il construire? Comment doit être distribué le système électrique? – Ceci est la programmation.
  3. Il faut penser au design et à la distribution de la maison. Où doivent être les toilettes? Et la cuisine? Quelle couleur allons-nous utiliser pour peinturer les chambres? – Ceci est le design.

Alors, est-ce que vous pouvez m’expliquer pourquoi plusieurs personnes laissent la rédaction de leur contenu pour la fin? Je vous laisse une dernière comparaison : faire un site web c’est comme passer un examen, si tu ne sais pas de quoi il va parler, tu risques de l’échouer.

5.Le temps de développement est toujours supérieur à celui estimé

Même si les calculs sont corrects, le temps utilisé pour le développement est toujours supérieur à celui estimé. Pour quoi? Parce que nous sommes en train de créer quelque chose, donc de fois, nous devons régler des bogues que nous n’avons pas prévu. Aussi, au fur et à mesure que nous avançons dans un projet, nous découvrons de nouvelles idées que nous ne pouvons pas laisser de côté. Alors, nous avons deux options: soit estimer plus de temps, soit passer à côté des bogues et des bonnes idées et laisser ça pour le futur.

6. L’utilisation d’un CMS est presque obligatoire.

Il y a quelque temps, en faisant un site web je me suis rendu compte que même si c’était un site d’une seule page l’utilisation d’un CMS s’imposait. Pourquoi? Parce qu’une seule page n’est pas assez pour communiquer tout ce que nous voulons, et nous risquons de faire des changements assez souvent. Il y a des exceptions, mais dans la majorité des cas, surtout quand nous faisons un site pour un client qui gère son contenu, c’est mieux de faire un theme WordPress très simple et baser notre seule page sur lui. Pensez non seulement au contenu, mais aussi au référencement, aux boutons sociaux, etc. Je crois que l’idéal c’est d’utiliser un CMS d’une complexité similaire au type de site que nous allons produire.

7. Plus de clics = plus de possibilités de perdre vos visiteurs

Ceci est un concept simple, mais vu que je l’ai testé récemment je voulais vous en parler. Un de mes clients avait un site où il fallait faire clic trois fois pour arriver aux services. À cause de cela, cette section n’était pas très consultée. Nous avons décidé alors de mettre un résumé des services dans la page d’accueil. Même si la longueur de cette page avait augmenté considérablement, les consultes aux services avaient augmenté aussi.

Pour les visiteurs ce n’est pas compliqué de défiler une page, c’est presque un réflexe, mais faire clic cela les fait douter. À chaque clic, le visiteur se demande s’il a déjà trouvé ce qu’il cherchait et si ça vaut la peine d’aller plus loin.

Un dernier conseil ne fait pas de menu de navigation à 3 niveaux, c’est laid. Si vous n’avez pas de choix, utilisez le plugin jQuery Superfish.

Alors voilà. Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à le partager. Si vous vous sentez identifiés, partagez vos expériences en laissant un commentaire!

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *